1-   Salut Poupi, on t’a vu en forme l’an dernier lors des championnats des Landes Master, le Kahunas surfe t’il toujours autant ?

C’était une belle compète, de beaux tubes comme je les aime, de là à dire en forme faut pas exagérer. En ce qui concerne mes sessions, je n’ai malheureusement pas trop de temps pour moi! Je suis pas mal pris entre mon planning professionnel et familial. Comme tu le sais j’ai deux enfants, dont un garçon Louis de 14 ans qui lui se charge de surfer pour moi. Mais j’adore faire une petite session avec lui et ses potes. C’est vraiment cool de surfer avec les Kids, ce sont eux qui détiennent la vérité, ils ne se prennent pas au sérieux, ils s’éclatent, ils ont toujours le smile, et c’est vraiment le surf comme je l’apprécie. Partager de bons moment entre potes.

 

2-   Champion d’Europe quand même, faut pas l’oublier ! Quels sont les meilleurs souvenirs que tu gardes de la bonne époque ?

J’ai été 2 fois vice champion d’Europe et finalement champion d’Europe en 1989, mais mes meilleurs souvenirs restent mes premiers trips entre potes (pas forcément les compétitions), c’est à ce moment là que j’ai vraiment découvert ce qu’était la vie autour du surf. Tout d’abord à cette époque, les sponsors n’étaient que vestimentaires, il fallait donc travailler pour se faire un peu d’argent, afin de  faire ces fameux trips. Mais ça a été une bonne école de la vie pour moi, plein de bons souvenirs. Si tu voulais surfer au chaud l’hiver, il fallait vraiment mettre la main à la patte en saison. Mes meilleurs souvenirs sont nombreux, mais un de ceux qui a le plus compter pour moi restera mon premier trip à HAWAII. Vu qu’il n’y avait pas internet, la seule façon de voir tes idoles était les mags internationaux comme Surfer ou Surfing, et ce premier trip m’a réellement permis de toucher, tout au moins du regard ces légendes vivantes qui me faisaient  tant rêver. Rencontrer Rory Russel(Pipe Master 73) à Haleiwa en train de faire le plein de sa voiture (incroyable, en fait un  homme tout à fait normal), premier surf à Jocko’s avec Marck Richard (mon idole Champion du monde à l’époque), faire ses courses au Foodland avec toutes mes idoles qui poussaient leur caddy plein de courses. Ces moments étaient tout simplement magiques. Par la suite (20 ans après), j’ai fais plus précisément la rencontre de MR qui m’a fait et m’a dédicacé un de ces fameux Rétro Twin, et aussi une session d’anthologie avec ‘’Mr Lightning Bolt’’ Rory Russel et ‘’Mr Sunset ‘’ Jeff Hakman aux Mentawaii sur une droite du style de Sunset avec que des potes à l’eau, que de bons souvenirs, j’espère qu’il y en aura d’autres.

 3-   Aujourd’hui petit Louis semble bien parti pour assurer la relève de papa, fier du fiston j’imagine !

J’avoue qu’il commence à faire de sacrés barrels, et c’est un peu la marque de fabrique de la maison. Sinon il ne double pas les étapes, il a toujours un bon placement dans l’eau, son take-off-bottom est très appliqué, ça avance doucement mais c’est assez précis. Il est plus dans les courbes que la plus part de ses camarades, mais il assoit ses bases et je trouve ça bien. L’avenir nous dira le reste, mais il sait aussi qu’à la maison il ne faut pas négliger les études.

 

4-   Est-ce que tu crois qu’il rêve secrètement de devenir aussi connu que son papa ? Ca voudrait dire qu’il est aussi fier de toi que tu l’es de lui !

Je parle souvent de l’avenir avec lui, et il est vrai qu’il a la tête pas mal tournée vers l’océan. Après pour en savoir plus c’est plus compliqué, mais quand on surfe ensemble, il est plutôt fier de voir que son papa sait encore faire des barrels. Je le laisse tranquille avec ses rêves, on en a tous besoin, c’est ce qui nous aide a avancer.

 5-   Tu es toujours resté dans le milieu du surf, racontes nous en quoi consiste ton job aujourd’hui.

Au début, j’ai quitté la compète radicalement pour me tourner vers la vie professionnelle, je devais avoir 27 ans à l’époque. Je me suis naturellement tourné vers mon sponsor principal de l’époque qui était Quiksilver, pour me lancer dans le monde du travail, et 21 ans après je suis toujours là, fidèle aux valeurs de la marque que je suis fier de transmettre à mon tour. Je manage le programme technique Surf pour la marque (Wetsuits/Lycras/Surf Accessoires), de la création/design, en passant par la production et la distribution. C’est très important pour moi de maîtriser toutes ces étapes. Je me tiens toujours informé, j’utilise beaucoup  le feedback de nos riders pour être le plus pointu dans le développement des produits et accomplir au mieux la tâche que l’on me confie.

 

6-   On te voit souvent avec les jeunes du Santocha surf club, ou même les amis de ton fils d’Hossegor et Seignosse, ils sont tous très fiers de pouvoir te côtoyer et surfer à tes cotés, tu véhicules une image du surf que la nouvelle génération a tendance à oublier trop rapidement !

C’est cool, j’adore les Kids ! j’ai des valeurs comme le partage, le respect et la combativité que je m’efforce de leur transmettre au mieux, afin qu’eux puissent le faire à leur tour. Il ne faut pas occulter qu’il y a vraiment deux mondes entre la terre et l’océan, avec des êtres aux comportement très différents. Sur terre on a des stops, des rond-point avec leur priorité, et des gendarmes à tous les coins de rue qui sont là pour te le rappeler. Dans l’eau par moment c’est la guerre, et il est encore plus important de transmettre ces valeurs, et rester au maximum pacifiste, il ne faut pas oublier que l’océan et les vagues sont des terrains de jeu gratuit et ouvert à tous, mais à tous ceux qui déboulent de nulle part, n’oubliez surtout pas les simples gestes de courtoisie que sont le bonjour et le smile, ça facilite toujours plus l’intégration auprès des locaux. En 40 années de trip, partout où j’ai pu débarquer, je me suis fais bien plus d’amis que d’ennemis, en ayant cette attitude.

 7-   XlMag te remercie Poupi, et on te donne rdv pour remettre ton titre en jeux pour les prochains Landes Masters. 😉

J’espère juste que ce sera aussi joli que l’an dernier!

 

Merci Jean-Louis, à très vite ! 

Merci à toi Jeff de me permettre  de m’exprimer encore un peu sur la toile !

Crédits photos : ©Didier Ruiz/©Jeff Ruiz

[nggallery id=34]