1-Salut Tereva, comme le veut la tradition, peux-tu te présenter avant de débuter ?

Iaorana, je m’appelle Tereva David, je suis né le 25 Janvier 1989 à Papeete et je viens donc de Tahiti. Là-bas, j’habite dans la commune de Punaauia qui se situe sur la côte ouest de l’île. J’ai commencé le surf à l’âge de 5-6 ans avec mes cousins. Nous sommes une famille nombreuse qui partageons cette même passion. Mon oncle Vetea David, rentre dans le WCT l’année de ma naissance, mon autre oncle Moana David tenait la première pension de surf professionnel et mon père, lui, partageait également cette passion avec ses frères. Mon frère, mes cousins, cousines et moi (environ 12) avons tous grandi dans le monde du surf professionnel grâce à « Poto » mais aussi grâce à la pension de Moana qui accueillait  les surfeurs pros du moment tels Occy, Machado, Slater, Dorian, JBG, etc… qui venaient surfer les vagues Tahitiennes.

2-Tu es donc le neveu du célèbre Vetea « Poto » David, très apprécié ici dans les Landes dans les 80’s, qu’est-ce que cela t’a apporté concrètement?

Mon oncle à surfé dans le monde entier, et quand je suis arrivé en France, comme dans tous les autres pays où je suis rendu auparavant, comme l’Australie ou encore Hawaii, beaucoup de gens me parlaient de lui, de son surf, de ces planches ou encore des exploits qu’il avait fait. Aujourd’hui que je suis en France, j’en apprends encore de nouvelles tous les jours sur lui.

Vetea était très pris par le Tour qu’il suivait tout autour du globe, quand il revenait de voyage, il nous ramenait  toujours quelque chose de nouveau comme par exemple le premier « mountain skate » ou encore le premier « long skate ». Quand il avait le temps, il nous amenait surfer en jet ski, c’était cool. Il me donnait et me donne toujours d’ailleurs de très bons conseils pour mon surf, et nous prépare  beaucoup d’entrainements physiques servant pour les compétitions ainsi que pour aller s’attaquer aux grosses vagues.

Vetea a beaucoup d’expérience dans le milieu du surf et aquatique en général,  j’essaye de suivre ses conseils au maximum pour progresser dans mon surf. J’ai été très bien accueilli ici en France à Hossegor, Carcans, Biarritz, etc… et ce beaucoup grâce à lui,  je remercie d’ailleurs toutes les personnes qui m’ont aidé et qui continu de le faire, dans mes ambitions et projets.

3-Tu es venu en métropole pour construire ton avenir dans le milieu surf c’est bien ça ?

Je suis venu en France pour chercher des sponsors, j’étais obligé de quitter mon île pour me faire connaitre et trouver des partenaires qui pourraient croire en mon surf et en mes projets. Je suis très content d’être ici à Hossegor, l’industrie du surf  est vraiment impressionnante.

Je suis également en formation BP JEPS Surf pour obtenir le diplôme de professeur de surf qui me permettra d’ouvrir ma propre école et qui me permet actuellement d’être en ici en métropole pour toute l’année grâce au contrat de  professionnalisation obtenu avec l’UCPA et le CREPS d’Aquitaine.

La crise économique touche beaucoup l’industrie du surf,  l’entrée en contact avec les marques est devenue difficile, beaucoup de surfeurs perdent leurs contrats, mais cela ne me démotive pas du tout, au contraire, je sais ce que je dois faire tout en continuant à prendre du plaisir dans la belle vie que je mène avec ma famille et ma copine qui me soutiennent dans mes projets.

4-Pourquoi avoir choisi les Landes ?

Je suis venu dans les Landes pour surfer les meilleures vagues de France. Ce qui me plaît ici c’est cette ambiance très « surf » à Hossegor.

J’ai eu récemment la chance d’avoir pu surfer La Gravière 4 week-end d’affilé, des beachbreaks tubulaires, c’était super !

J’apprécie beaucoup les surfeurs ici, la French connexion, les surfeurs d’Hossegor et Capbreton et même les anciens de Biarritz, toutes ces personnes m’ont accueilli les bras ouvert et m’aident dès qu’ils le peuvent, un très grand merci à eux.

 5-Toi qui a surfé la célèbre vague de Teahupoo, tu peux nous livrer tes impressions ?

La vague de Teahupoo est unique ! La sensation d’être dans ce gros tube avec vue sur les montagnes, tous tes potes qui crient dans le line-up, c’est vraiment une sensation indescriptible, c’est juste du pur bonheur de surfer une telle vague. La première fois que j’y suis allé j’avais peur bien sûr, toujours d’ailleurs, cette vague te contrôle et tu peux rien n’y faire, tu dois t’adapter à la vague et surtout tu dois avoir « le » niveau !

Je pense à Teahupoo tous les jours, je regarde la photo de la vague de Nathan Fletcher tous les jours. Je m’entraîne physiquement et mentalement et j’espère qu’un jour j’aurais l’honneur de rider une vague aussi impressionnante que celle de Nathan !

6- Comment définirais-tu ton surf ?

Définir mon surf ? Je ne sais pas, j’aime bien décoller, j’adore tuber et faire des gros carves, peut-être je maîtrise d’avantage le tube.

Par contre, je travail beaucoup les airs ici en France, j’essaye d’aller surfer tout les jours, même si les vagues sont pourries. Franchement même lorsque les vagues ne sont pas bonnes, juste en  prenant des vagues,  j’arrive à prendre du plaisir dans mon surf et ça c’est le plus important pour moi.

7-Merci Tereva, je te souhaite de vivre tes rêves très prochainement et je te laisse le mot de la fin !

Tout d’abord je voudrais remercier toute ma famille, c’est grâce à elle que je suis comme je suis aujourd’hui et elle me manque. Merci aussi à ma chérie qui me motive et m’aide dans tout ce que je fait. Je remercie du fond du cœur Julien Diniz et tous les potes d’ Hossegor, ainsi que tous les photographes du coin qui m’aident à me faire connaitre, je pense notamment à Olivier Payet. Sans oublier mes sponsors Xcel wetsuits, Hurricane accessories, Seventy-One Percent sunscream, Holeshot X-Trême drink, FCS fins et tous les shapers qui m’aident, Rods de Carcans et STARK d’Anglet.

Un grand Mauruuru à tous mes amis surfeurs comme Joan Duru, Marc Lacomare, Rudy Maréchal qui n’hésitent pas à me filer un coup de main.

Et merci à toute l’équipe d’XLMag !

 

Crédits photos : ©Olivier Payet / ©Jeff Ruiz

 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=QoTfDLtQG9Y[/youtube]

[nggallery id=82]