« Dans la famille Picon, je demande le neveu ! Bonne pioche, Bryan a 13 ans et il est écrit quelque part qu’il ne sera jamais champion de curling ou de cricket, c’est bel et bien dans un univers où le surf est roi et où sa mère est reine que ce jeune Bénessois a été élevé, et Bryan est bien décidé à suivre les traces de son illustre tonton… »

09

 

#1 Salut Bryan, je te laisse te présenter en quelques mots pendant que je saute quelques lignes et que je te prépare tes prochaines questions…

Salut Jeff, alors je m’appelle Bryan Picon, je suis né à Bayonne  le 26 novembre 1999,  j’ai donc 13 ans. Je vis à Bénesse-Maremne et  je suis scolarisé au collège Jean Rostand de Capbreton en 4ème section surf depuis là 6ème. En dehors du surf et d’un peu de skate je ne pratique pas d’autre sport. Je suis licencié au Capbreton Surf Club. Mon spot favori est le Penon, mais c’est difficile de choisir, dans les Landes, tout va dépendre des conditions du moment…

 

#2 Est-ce que tu peux nous raconter comment et quand en es-tu venu au surf stp ?

Pour te raconter comment et quand j’en suis venu au surf, il faut tout simplement préciser que je suis né dans un milieu ou le surf baigne baignai et baignera… !! Donc très vite j’ai appris à aimer l’océan, puis le surf, car dans la famille Picon c’est avant tout une passion partagée par tous et qui est devenue au fil des années, avec la réussite de mon oncle Miky et de ses amis (Patrick, Tiago, Sancho, Jérémy, Alain, ….) une belle Histoire…

Ma mère m’a poussé sur mes toutes premières vagues sur lesquelles je glissais puis tombais dans l’eau et toute la famille rigolait, je crois que c’était à la Piste. Elle a su me faire glisser, jouer à m’apprendre à nager, faire en sorte d’aimer l’eau et surtout les vagues, merci maman, papi et mamie.

Ensuite vers l’âge de 6ans j’ai commencé à prendre des cours de surf pour être avec les plus grands.

Franck Erhard, Mathias, Paullou sont aussi présents en plus de ma maman, puis vers 10ans Arnaud Darrigade également, que des passionnés. Les stages du comité des Landes et la section surf du collège m’ont alors permis d’évoluer, puis à mes côtés depuis 1an et demi il y a mon coach Nicolas Fernandez. Merci à tout ces gens là.

 

#3 Tu es donc aujourd’hui inscrit au Capbreton Surf Club, mais tu as un coach à tes cotés, comment se déroule vos séances d’entrainement ?

Oui c’est bien ça, en fait je suis simplement licencié compétiteur au Capbreton Surf Club, je ne suis donc pas souvent avec eux par contre on peut y retrouver Aldric God, les frères Cloarec et pleins d’autres bons surfeurs et dès que je peux je participe à la vie du club, les entraînements à la carte, les repas et compètes. J’ai donc un coach à mes côtés depuis 1an et demi, Nicolas Fernandez, qui est très important pour ma progression, nous avons créé des liens et passons beaucoup de temps ensemble à l’eau et en dehors…  Nico est vraiment sympa, et sait rester juste… Il m’accorde beaucoup de son temps et est sur toutes les compétitions avec moi ainsi qu’Audrey sa femme qui vient me soutenir aussi, et ma mère bien sûr…

Un training type avec Nico c’est tout le temps une surprise, tout va dépendre des conditions, par contre il trouve toujours quelque chose à me faire travailler même les jours où ce n’est pas praticable.

il y a toujours à faire, en général cela commence par un réveil musculaire ensuite une session surf, footing, on mange, on analyse une vidéo et c’est reparti pour une session puis quelques étirements…Quelque soit le temps, quand je rentre avec maman d’un training, je suis K.O !!!

IMG_2047b

IMG_2080b

Bryan sur le Crevettes Tour

 

J’écoute beaucoup Miky et de le savoir à mes côtés est très important…Bryan Picon

 

#4 La saison 2013 débute, quelles ambitions te fixes-tu ?

Oui 2013 est pour moi une année importante, je travaille dur toute l’année et j’ai pleins de petits objectifs pour pouvoir aller le plus loin possible. Pour commencer il a les Crevettes Tour, le Grom’search, la Maïder bien sûr, mais aussi les championnats des Landes pour tenter d’être sélectionné aux Aquitaines puis aux France, et toutes les autres ne me feront aucun mal non plus.

 

#5 Avoir un oncle tel que Miky je suppose que ça motive non ?

Carrément que ça motive d’avoir un oncle comme Miky !! Par contre ça met aussi beaucoup de pression par rapport à sa réussite. Si aujourd’hui je rêve de faire une carrière dans le surf, comme beaucoup d’autres jeunes, c’est avant tout grâce à cette passion de famille que l’on partage. Ma relation avec mon oncle est très simple, il est gentil, sincère mais sait également être super dur avec moi, car pour réussir il ne faut pas seulement surfer, il y a beaucoup de sacrifices à faire aussi, on n’a rien sans rien.

En tant que tonton il a été souvent absent pour ses compétitions, des mois entiers sans se voir, donc pour le surf c’est plutôt maman, papi ou mamie, et maintenant en plus il y a son travail, sa vie avec sa chérie, ses amis… Pourtant dès qu’il a du temps, on se fait un petit repas de famille, un ciné, une petite session ou alors il me rejoint à un entrainement avec Nico ou sur une compète, ce que chaque enfant peut faire avec son oncle. Il me répète sans cesse de me faire plaisir « tu surfes pour toi » me dit-il. Ça c’est clair avec – 3°C le matin en plein hiver, dans l’eau il faut en vouloir, on a beau dire que chez nous c’est magique, les conditions sont parfois assez rudes !

J’écoute beaucoup Miky et de le savoir à mes côtés est très important, il n’interfère pas dans mes entraînements avec Nico, il m’encourage, parce qu’il sait que j’aime le surf, tout comme il peut aussi me dire de bien travailler, que c’est important, il me guide, et quand j’ai besoin de lui il est là. Sa réussite est pour moi une belle histoire de passion et un bel exemple aussi pour beaucoup, il fait partie de mes modèles favoris, pour ça et tout le reste, merci tonton d’être là !

 

03

Les conseil de tonton Miky sont toujours d’excellente facture

 

#6 Tu fais quoi sinon quand tu ne surfes pas ?

Comme je te le disais, avec Nico, même s’il n’y a pas de surf, il y a toujours de quoi faire, donc pas beaucoup de temps libre, en plus je n’ai pas vraiment accroché avec d’autre sport, juste un peu de skate, donc dès que je peux je retrouve mes potes chez moi ou chez eux : skate, parties de Play, un bon film, du trempo, du vélo, ou même un petit tour de scooter avec papi pour aller vérifier les vagues… Je prends beaucoup de temps pour le surf en fait.

 

#7 Merci Bryan, enchanté d’avoir fais la connaissance d’un autre Picon, et au plaisir de te suivre lors de cette saison, en attendant tu as le mot de la fin rien que pour toi ! 

Merci à toi Jeff et à XLMag d’avoir pris le temps de me découvrir et de me faire découvrir aussi.

Merci à Moskova, Jacks Burger et au Capbreton Surf Club pour leur soutient.

Et je tiens surtout à remercier ma mère, mon oncle, papi et mamie. Nicolas Fernandez, Audrey, Arnaud Darrigade et Franck Erhard pour m’avoir transmis cette passion et d’être présent à mes cotés.

 

Crédits photos : ©Carol Picon /©J.Ruiz