« Il était une fois, 5 types, 5 pilotes, tous réunis par la même fascination du freestyle, de la déconne, mais aussi par l’unité, la cohésion et un certain retour aux valeurs simples du motocross. Loin de tout star system, mais le talent toujours au bout des gants, Gérald Sanfilippo et sa clique de baroudeurs, arpentent les routes de l’hexagone, d’un show fmx à l’autre, et leurs moments de libre, ils le passent à perfectionner leurs tricks sur leur spot de Cauneille. Entre la rage de se surpasser et le respect pour chacun d’entre eux. Gérald, le leader et doyen du crew nous dépoussière un peu tout ça rien que pour nous… »

 

17

Gérald Sanfilipo

#1 Salut Gérald, parle nous de ton crew stp, petite présentation de Rage N Respect en bonne et due forme avant d’approfondir…

Salut Jeff, Rage ‘N Respect est une association basée à St Paul-les-Dax (Landes). C’est une bande de potes qui partagent tous les mêmes valeurs pour leur passion qu’est le FMX.

J’ai crée le crew en 2010 avec Jean Bilusis, qui vient de Haute-Loire mais qui habite maintenant dans les Landes, Franck Bataille qui était aussi dans les Landes mais habite depuis peu en Charente, avec Nicolas Texier, et enfin Guillaume Faurie, un Charentais égalemement qui lui ride en Quad Freestyle par contre. Nous sommes donc 5 en tout à rouler et nous avons aussi un speaker (Ben)  qui nous suit sur nos shows.

#2  A l’heure où l’individualisme fait rage, on ne peut qu’éprouver  du respect pour votre équipe de pilotes, surtout que l’ambiance y est vraiment bon enfant, j’imagine que toi qui a connu les débuts du FMX c’était un peu ton but cette recherche du plaisir non ?

Merci. C’est sûr que plus ça va et plus chacun pense à sa pomme, c’est notre société qui veut ça ! Nous nous serrons les coudes, vu que nous ne faisons pas de politique (mdr), pour s’évader un peu de cette dure réalité, on se régale ensemble sur nos motos. La liberté quoi, la vraie !

Le plaisir c’est la clé pour bien rouler. Pour ma part, j‘ai débuté le FMX en 1999 auprès de Manu Troux (à qui je dois beaucoup). Il m’a transmis cet esprit puriste. La suite logique était que j’en fasse autant pour d’autres potes et ainsi de suite afin de garder le cap et de véhiculer et perpétrer la bonne image de ce sport.

Au début, le «Freestyle» c’était un état d’esprit, puis c’est devenu un sport à part entière, avec tout le business que cela a engendré. Il y a du bon et du mauvais là dedans biensûr. D’où le nom du crew «Rage ‘N Respect». C’est notre équilibre dans le jeu en fait…

Personne ne se prend la tête dans l’équipe et nous nous efforçons d’aller tous dans le même sens. Il y en eut un parmi nous, au début qui ne correspondait pas à notre état d’esprit, nous lui avons tout de même laissé sa chance, mais il est parti de lui même en début d’année, ce qui a soulagé toute la clique finalement. Il n’y a donc pas de hasard, c’est que nous n’étions pas compatibles.

Notre truc c’est d’avancer tous ensemble, tous ! Alors évidemment c’est un sport individuel me direz-vous, mais c’est tellement plus sympa de le partager entre potes.

#3  Mais vous avez beau être de joyeux drilles quand vous êtes entre vous, dès que le spectacle commence le professionnalisme reprend le dessus. Chacun semble apporter sa  pierre à l’édifice. Vos séances d’entraînements nécessitent de se caler des journées où vous êtes tous libres en même temps j’imagine ?

En général tout bon entraînement commence par un réveil musculaire abdominal. Je pense qu’inconsciemment la rigolade est une bonne manière d’évacuer le stress. C’est une manière de dédramatiser et de ne pas oublier que nous sommes là pour nous faire plaisir. On rigole, mais notre sport reste un des plus risqué. C’est pourquoi nous essayons d’être le plus Pro possible. Lorsque l’on est sur la moto, on se concentre sur ce que l’on fait. Chacun à sa manière de bosser ses tricks et à des spécialités différentes. Les conseils entre nous vont bon train.

Je ride avec Jean au quotidien et Franck, Nico et Guigui ride aussi ensemble de leurs côtés en Charente. Et nous roulons tous ensemble dès que possible. Cela ne nous empêche pas de rouler avec d’autres gars à gauche à droite. C’est à plusieurs que l’on évolue rapidement.

Nico est le plus complet, il est capable de poser tout les gros tricks en regular et même du flip seat grab indy… Franck lui c’est Monsieur combo, il a un ride très énergique (ollie grab to rock solid indy, Clifhanger poussé à bloc…), Jean est tout en amplitude et a un gros pop (tsunami, double hart look back, 9 O’Clock), Guillaume à un bon répertoire en Quad et il a posé ces premiers flips au début du mois (il s’est malheureusement blessé en ce déconcentrant au moment de tiré un flip) et moi le vieux de la vieille, j’ai un bon répertoire mais j’ai du mal à tout faire en ce moment. J’ai trop à faire à côté pour continuer d’évoluer sur la moto. Cette année est difficile à gérer. Mais je me régale quand même.

La bonne session c’est celle où comme dans un jeu vidéo tu augmentes ta jauge d’adrénaline au plus haut en y allant crescendo. Tu commences par des tricks qui te sont faciles et tu augmentes la difficulté. Au fur et à mesure que tu réussis bien tes tricks, tu te mets en confiance pour le suivant. En principe cette technique marche bien. C’est un sport qui marche beaucoup au mental mais il faut aussi passer des heures à rouler pour avoir un bon feeling.

IMG_5816b

Quand le crew est réuni dans le 40 c’est à Cauneille que ça se passe

nico-et-jean

Nico et Jeannot, les 2 boute-en-train de la troupe

 
sequence3

Séquence de Nico la Tex sous l’oeil de julien Chat en plein tournage

 

C’est un sport individuel me direz-vous, mais c’est tellement plus sympa de le partager entre potes. Gérald Sanfilipo

 

#4  Comment ça se passe au niveau de vos shows ? Les gens vous contactent et vous vous déplacez avec tout votre matos à travers toute la France ?

C’est un peu ça. En France ou à l’étranger d’ailleurs. Les organisateurs nous contactent, cela peut être des Agences de communication, des Mairies, des Comités, Office de tourisme, ou des Moto Club… Notre sport est tout public, donc les demandes sont très variées. J’étudie ensuite les besoins et nous proposons différentes formules avec rampes de réception mobiles ou pas. Si un lecteur veux des infos pour un show ou juste un rider R’NR, nous avons un formulaire de contact ici : http://www.ragenrespect.com/contact.html

#5  Et puis il y a aussi tout ce que l’on ne voit pas, l’avant et l’après : ratisser, arroser, refaire les réceptions… C’est une passion vraiment débordante, je vous ai vu à l’œuvre à Cauneille sur votre terrain, ce n’est pas de tout repos. Surtout quand certains passent par derrière vous pour rouler sans autorisation et qu’ils détruisent tout…

C’est un vrai investissement. On passe aussi beaucoup de temps au guidon de nos râteaux et de nos pelles. En fait, il faut reboucher les trous que l’on forme en roulant sur la réception, on tasse avec nos camions et on arrose. C’est le quotidien d’une bonne session. Nous devons nous y consacrer à fond pour entretenir et mettre toutes les chances de notre côté pour avoir un spot confortable.

Par exemple, quand tu es venu, nous avions préparé le spot la vieille pour éviter la poussière afin que tu puisses faire de belles photos. Nous avons bossé jusqu’à 22h pour refaire la réception au râteau, arroser, remplir les cuves d’eau pour le lendemain…bref ! Il ne suffit pas de monter sur la moto et mettre un coup de kick. Il y a pas mal de taf en amont et après chaque session. D’ailleurs quand nous sommes arrivé sur les lieux, des mecs sans respect avaient roulé et tout démonté. Nous avons donc recommencé… (Merci d’attendre que l’on soit là pour nous demander, nous sommes des mecs ouverts).

Creuser c’est cool, mais le plus compliqué, c’est d’avoir un spot. L’an dernier, nous avions un spot privé à St Martin-de-Hinx mais le Maire a retourné sa veste rapidement, c’est donc à la rue que nous avons commencé le mois de Janvier. Le climat catastrophique de cet hiver n’a rien arrangé. Tout est très compliqué en France pour avoir un spot privé. Plus tu te plies aux lois et à la paperasse plus on t’enfonce. On a perdu beaucoup de temps, d’argent et d’énergie mais aujourd’hui on est bien en place. Heureusement, le Moto Club de Cauneille avec qui nous avions de très bons rapports nous a laissé un emplacement pour y faire un spot d’entrainement. Merci à ce club qui nous porte de l’intérêt, ce n’est pas toujours le cas partout.

18

Le talent ne tombe pas du ciel tout seul, des années de travail pour Jean Bilusis et ses coéquipiers

 

#6  Si vous n’aviez pas fait de moto, quels autres sports vous aurez branché ?

Jean Bilusis : Du trapèze et du Balltrap.

Nicolas Texier : Buggy cross ou vedette de télé-réalité.

Franck Bataille : J’aurais continué d’arrêté de jouer à la baballe (Hand Ball) pour faire du Snowboard.

Guillaume Faurie : Du tractor pulling en mode redneck.

Voilà pourquoi, il fallait que l’on fasse de la moto de cross !  🙂

Plus sérieusement, je crois qu’à la base nous avons tous eu beaucoup de chance d’avoir une moto de cross. La plupart d’entre nous a déjà pratiqué : BMX, Skate, Surf, Snowboard, Ski… mais quand tu goutes à la moto, c’est dur de faire autre chose ensuite. C’est devenu notre drogue. J’essayerai bien le lancer de renard quand même. Ok je sors !…

#7  Merci Gérald et merci à toute l’équipe, je vous laisse le mot de la fin si vous avez des messages ou des remerciements à faire passer et je te dis à très bientôt pour vous admirer bosser ensemble, ça envoie grave, encore merci et bravo à vous les mecs !

Merci Jeff pour cette entrevue, c’était un plaisir.

Merci également à nos partenaires : Dickies Europe, Vonzipper Europe, Ipone, Tribsportgroup, Philip Designs.

Merci aussi à tous ceux qui nous supportent, nous soutiennent d’une manière ou d’une autre. Les potes, la famille, nos femmes…

Un grand merci à David Casteraa et au Moto Club de Cauneille qui nous a accueilli à bras ouvert.

Merci à notre pote Julien Chat (réalisateur), avec qui nous avons concocté une vidéo décalée  » Time to Swap » que vous vous pouvez visionner plus bas !

Suivez le Crew sur Facebook  et sur leur site internet www.ragenrespect.com

 

Crédit photos : ©Jeff Ruiz (toute utilisation sans mon accord est strictement interdite)

« Time To Swap » une vidéo Adrenafilm par Julien Chat