« La toute première fois que j’ai vu Richard, c’était lors d’un Lord Of Dirts, à l’époque bénie où celui-ci se faisait encore à Tosse, je me rapelle avoir été interloqué et fasciné à la fois de voir arriver au détour d’une bosse du circuit un rider en VTT, là où tous étaient en BMX ! A ce moment précis, je me suis presque demandé qu’est-ce que celui-ci fichait là, pourtant la réponse ne tarda pas de claquer comme une évidence à nos yeux, lorsqu’il exécuta devant le public des tricks que l’on n’imaginait même pas possible avec telle monture. Depuis j’ai eu la chance de redécouvrir Mister Fert aux côtés de notre ami Patrick Guimez, entre une session de dirt dans la campagne landaise et une démo en plein Mondial Subaru au circuit de Magescq, Richard est aujourd’hui devenu un freestyler incontournable ! »

18

#1 Salut Richard, je te laisse te présenter à nos lecteurs, pendant ce temps là  je mets un peu d’ordre dans mes questions.
Salut XLMag ! Je m’appelle Richard Fert, je suis né à Dax (40) le 15 février 1992. Je vis également à Dax et ce depuis tout petit même si je passe de plus en plus de temps à Bordeaux maintenant, et ce pour mes études de Sociologie, mais c’est surtout une bonne occasion d’aller rider le skatepark de Pessac aussi, ahah !

#2 Alors commençons par le début, explique-nous tout d’abord stp comment as-tu chopé le virus du vélo ?
En fait j’ai commencé par faire du motocross à l’âge de 7 ans sur un Piwi 80 (Yamaha). Ça me plaisait vraiment ! A l’époque, j’habitais dans un petit village excentré de Dax où il y avait une forêt collée à la clôture de mon jardin, inutile de dire que j’en ai rapidement fais mon circuit personnel ! Ensuite je suis passé sur plus gros, seulement nous avons du déménager près du centre ville quand j’ai eu 13 ans, et ça devenait alors assez compliqué pour moi de continuer. Mes parents n’ayant pas le temps de m’amener sur les terrains, et les frais de moto s’ajoutant à cela, petit à petit je me suis éloigner de ce sport. Habitant désormais proche du centre, je partais avec mes potes faire du vélo classique à la recherche de marches ou de trottoirs à sauter. Puis un jour nous sommes passé devant le skatepark, c’est là que tout a commencé !…

Durant cette même période, un de mes potes m’a prêté un film de Mtb (Mountain bike) et j’ai accroché direct, en fait je pense que s’il m’avait prêté un film de bmx, j’aurai également accroché au BMX, ahahah !

15Un vol de VTT devant des yeux de BMX ébahis

#3 Tu es également très doué sur un BMX, alors pourquoi s’être spécialisé dans le Mountain Bike précisément
Je pense que si je me suis spécialisé dans le VTT c’est avant tout parce que je me sens plus à l’aise sur ce type de vélo, même en Skate Park paradoxalement… Un BMX est moins stable qu’un VTT mais bien plus maniable, léger et résistant. Sauf si tu as un VTT haut de gamme, il ne sera jamais aussi solide qu’un BMX. Par exemple, lorsque j’ai cassé la fourche de mon premier VTT, ça m’était revenu moins cher d’acheter un BMX complet d’occasion plutôt que de réparer simplement la fourche de ce VTT.  Alors quand ce dernier était cassé, je faisais du BMX… Ça doit être pour ça au final que je suis à l’aise sur les deux aujourd’hui ! Ensuite j’ai eu la chance d’avoir eu un sponsor VTT à l’âge de 16 ans, et n’ayant plus la contrainte des pièces, j’ai clairement pu réaliser que je préférais le VTT.

❝Niveau blessures, j’ai eu 2 fois le bras gauche cassé, et une fois l’épaule…des entorses bénignes et quelques KO comme au Fise de Montpellier cette année..   Richard Fert

 #4 Es-tu plutôt Street, Dirt, Rampe ? Sur quel « support » as-tu l’habitude de t’entraîner ?
Je suis plus Dirt, j’ai toujours préféré les gros sauts et faire de grosses figures, même si bien sûr j’adore rider des streets park en BMX dans lesquels la plus grosse courbe ne dépasse jamais les 1 m20 de haut. Sinon pendant la saison des contests, je roule exclusivement des « grosses bosses » en VTT pour m’entraîner. Je dois dire qu’en terme de grosses bosses j’ai été servi quand Patrick Guimez est venu s’installer dans les Landes. A peine arrivé à Tosse, ils ont construit un champ de bosses assez engagées, avec Markus Hampl, lui aussi pro-rider. Il devait y avoir 9 mètres de vide entre l’appel et la réception de la plus grosse double. C’est clairement ce spot qui m’a permis de progresser, car toutes les réceptions étaient bétonnées et même si ça fait très mal quand tu tombes, tu pouvais rouler l’hiver, lendemain de pluie. Chose que tu peux oublier sur un spot en terre.  Depuis, la ville a récupéré ce terrain et nous avons du trouver d’autres endroits pour nous entraîner, des terrains privés à louer pour la plupart, car dans les Landes, nous ne sommes pas vraiment gâté niveau spot…

12Le dirt, la petite préférence de Richard

#5 On a pu te voir sur pas mal de festivals, Lords Of Dirt, Fise, Finist’Air Show, Twin Cup, quel reste ton meilleur souvenir sur un tel évènement ?
Il y a eu beaucoup de bons souvenirs mais je pense que mon premier Double backflip plaqué en contest, lors du Fise de Mont-de-Marsan, fait sans doute partie de mes meilleurs. Je n’avais prévenu personne que je le ferai donc il y avait peu de chance pour qu’on me filme à ce moment là, et pourtant heureusement quelqu’un l’a fait. Et ce quelqu’un est aujourd’hui mon pote, le photographe Xabi Barreneche. Je ne le connaissais pas à l’époque et j’étais loin de me douter que quelques années plus tard nous gagnerons des concours photos et vidéos ensemble.
Sinon j’ai aussi eu la chance de pouvoir faire quelques autres contests assez majeurs comme le Rocket Air en Suisse, l’Eurobike en Allemagne, les Crankworx aux 2 Alpes, des Internationnaux comme l’Happy Ride à Barcelone, le Vienna Air King en Autriche… Participer à quelques manches du World Tour depuis cette année et rouler avec les meilleurs, les côtoyer, c’est vraiment quelque chose de génial. Certains faisaient même partie de la vidéo dont je t’ai parlé au début, ahah. !

 

#6 Ton pire souvenir lui, doit être lié à une blessure j’imagine, me trompe-je ?
Et non, mon pire souvenir n’est pas une blessure ! Mon pire souvenir était en Autriche lors de mon premier contest international. Tout commençait bien puisque je fais un run qui me permet de me qualifier pour les finales du lendemain, seulement voilà, je casse mon vélo juste avant mes runs et donc je foire complet mes finales… Déçu, je prépare mes affaires et me dirige pour les charger dans la voiture d’un des riders avec qui j’étais venu, et là nouveau problème, voiture à la fourrière ! Après avoir galéré à récupérer la caisse et à décrypter tous les panneaux écris en Allemands, nous prenons enfin la route. A peine sorti de la ville nous nous faisons arrêter par la police Autrichienne pour défaut de vignette. Quelques heures plus tard c’est la barrière d’un péage Italien qui nous arrête violemment, notre conducteur ayant eu la bonne idée d’essayer de passer en même temps que la voiture de devant, afin de limiter les frais. Et c’est finalement le pare-brise fissuré que nous allons terminé ce maudit périple.
Sinon, niveau blessures, j’ai eu 2 fois le bras gauche cassé, et une fois l’épaule. A part ça, ça reste que des entorses bénignes et quelques KO comme au Fise de Montpellier cette année encore.

04Gros crash au Fise de Montpellier

 #7 Quelle est la figure que tu maîtrise le mieux et y’en a-t’il une encore que tu rêves de replaquer ?
Je pense que la figure que je maîtrise le mieux c’est le Backflip, je le fais tout le temps car c’est le tricks qui te donne le plus de sensation je trouve. J’aimerais bien plaqué un Double flip no hand sur le dur mais ce n’est pas pour de suite.

 

#8 Imagine 30 secondes que ton VTT est HS, avec quoi vas-tu pouvoir t’éclater ?
Ouf, alors là j’ai juste l’embarras du choix, car mes potes sont du genre hyperactifs aussi. Je dirai que j’irai faire du trampoline avec Xabi pour réviser les tricks de ski, où alors s’il pleut, j’irai faire un squash avec mon cousin histoire de travailler le cardio ! Plus sérieusement je fais pas mal de sports différents, ça dépend des périodes. L’été je suis assez pris par le vélo mais sinon dès que la saison est terminée j’essaie de varier : tennis, foot, ski, tennis de table, natation mais aussi pas mal de muscu pour renforcer mon bras et mon épaule gauche qui ont subit quelques luxations…

06Training perso made in Fert

 #9 Merci Richard, je te laisse le mot de la fin, et je te dis à bientôt sur le terrain !
Merci XLMag et à toi Jeff, pour cette interview mais aussi pour les superbes photos que tu nous fais quand tu viens au spot. La même chose pour mon pote Xabi Barreneche, et je voudrais aussi remercier ma famille, tous mes autres potes,  mais également ceux qui me suivent un peu et qui m’encouragent que ce soit sur facebook ou ailleurs car ça motive vraiment. Pour finir je voudrais remercier mes partenaires pour 2014 : Atomlab, Corsair Bike, Alpinestars  ✓

 

 

Crédits photos : ©Xabi Barreneche www.xabibarreneche.com /

©Jeff Ruiz

(toute utilisation sans accord est strictement interdite)

And video clip by Fabien Loaec