Les années se suivent et ne se ressemblent pas au Swatch Girls Pro, il fut un temps où les vagues étaient presque trop fat pour certaines ici à Seignosse, il fut un temps également où les Françaises créaient la surprise, où Courtney Conlogue gagnait à la fin, où au Swatch Pro on pouvait se poser sur des gradins, un temps où les téléphones étaient filaires, où on se levait pour changer de chaînes télé, où les dinosaures dominaient le monde, bref…le temps passe, et les choses évoluent, des fois c’est mieux, des fois pas. Alors ici qu’en est-il aux Bourdaines ?

03Sur la droite, le capital sympathie du Swatch Girls Pro

Et bien, une chose est sûre pour le Swatch Girls Pro, avec ou sans houle, avec ou sans Courtney et même, allez soyons fous, avec ou sans gradins, cela reste une des compétitions au capital sympathie le plus élevé du microcosme du surf, et ne boudons pas notre plaisir, nous sommes rudement bien contents chaque année, au mois d’août, d’y être invités !

Tout débuta pourtant si bien, par une matinée splendide, de magnifiques petites vagues d’1m déroulaient sur le banc de sable des Bourdaines, Seignosse se réveillait à peine lorsque le call de 7h ordonnait déjà aux filles de se lancer à l’eau. Mot d’ordre du jour : « Ne pas perdre de temps ! ». La journée s’annonce d’ores et déjà longue alors qu’elle ne fait que débuter. Mais alors pourquoi telle agitation ?

13Le 20 août 2014, le jour le plus long…Quincy Davis tombera au combat au Round 5

A cause de ce que tout le monde sait déjà, les prévisions s’annoncent catastrophiques pour le reste de la semaine, le flat arrive par le vol du soir et compte bien poser ses valises quelques jours dans les Landes.

Tout va donc devoir aller très vite en ce mercredi et ce n’est ni plus ni moins que 33 séries d’affilées qui vont se dérouler en non-stop, de telle sorte que de 84 athlètes nous passerons le soir venu directement à 18 !!!

Pensez bien que sur les 18 Frenchies du départ, du ménage a commencé à être fait. Exit Justine Dupont, Johanne Defay, Maud Le Car, Marie Dejean, Kim Veteau, Ana Morau, Marion Bouzigues…. A l’aube du deuxième jour, seule Alizé Arnaud, Lee-Ann Curren et Pauline Ado renfilent encore leur lycra.

05Kim Véteau, à l’honneur l’an dernier sur le Swatch Pro, n’aura pu réitérer son exploit en 2014
06Lee-Ann Curren tombera elle au Round 4…
07…Tout comme Alizé Arnaud

Mais le lendemain aurait pu s’appeler le jeudi noir, les vagues jouent au Limbo et passent sous la barre des 50cm, les organisateurs décident d’envoyer les Pro Juniors au casse-pipe et vers les midi on attaquera de nouveau timidement le WQS.

Dans ces conditions ultra difficiles de houle, ce sera un peu comme jouer à shifumi que de réussir sa série, Lee-Ann et Alizé Arnaud avaient toutes les deux choisi papier mais c’est ciseau qui est passé !

08Popo passera tout sourire au tour suivant..mais pas plus

Au jeu du hasard, Pauline Ado tient encore bon la barre et termine même 1ère de sa série contre Laura Enever, elle gagne son tiquet pour le Round 5. Un Round qui se joue à 3 surfeuses, on y retrouve quelques noms bien connus, comme les Hawaïennes Coco Ho et Tatiana Weston-Webb, la Brésilienne Silvana Lima, les Australiennes Nikki Van Dijk, Laura Enever et les soeurs Coffey, Holly-Sue et Ellie-Jean, cette dernière ayant su mettre le feu aux Bourdaines à chaque apparition, Holly terminera sa course en ¼de finales, au plus grand regret des photographes de la gente masculine…

09Ellie-Jean, on a bien remarqué le sourire béat de Titi et comme on le comprend !
10Autre style, autre look, Tatiana Weston-Webb terminera son beau parcours en demi-finale
21Coco Ho, toute habillée cette fois, se hissera jusqu’aux Quarts de finales, mais n’en sortira pas

Bref, tout ceci nous conduit donc inexorablement au vendredi, et après un jeudi noir, on était en droit de se dire qu’il n’y aurait pas plus sombre comme couleur… Et bien si, il y a eu noir foncé, cette fois-ci, il n’y a ni vague, ni soleil, heureusement, la direction du Swatch Girls Pro a plus d’un tour dans son sac de plage et décide de lancer le Beach Challenge sponsorisé par la marque EQ-Love. Cela consiste à faire participer les surfeuses, mais aussi les journalistes ou autres personnalités présentes sur le site à une course de Pyrogue Hawaïenne, de rescue board et enfin de stand up paddle, le tout par équipes de 4. C’est le team de Justine Dupond accompagnée de sa camarade de Cap ô Pas Cap, Alexandra Lux et de 2 autres partenaires qui remportera la finale dans une ambiance des plus sympathiques, une bien belle façon d’occuper un Lay Day comme on dit quand on parle vach’ment bien le surf…

01L’équipe de Justine Dupont et Alexandra Lux en finale du Beach Challenge
02Archi Jaeckin et Pol Barets décidément abonnés au même club
19Léo Fioravanti, Pol Barets, Thomas Tribout, Maxime Durin, Jeff Ruiz, le beach soccer fut mémorable !

Quoiqu’il en soit avec tout ça, on se retrouve vite au samedi, et les choses n’avancent pas, il reste encore pas mal de séries à passer entre les Pro Juniors et le WQS et quand on se pointe au call de 7h30 le samedi matin, on se demande tous si notre GPS ne s’est pas gouré en nous envoyant vers le lac d’Hossegor ! Moins de vagues c’est juste pas possible, on se ronge les ongles, on concerte toutes les cartes prévisionnelles de la terre, le call de 7h30 fait place à celui de 11h, celui de 11h à celui de 12h00, puis à celui de 13h00, puis finalement à celui de 14h00…

Bon en attendant on aura eu le temps de jouer au beach golf, au beach soccer, et on allait attaquer le beach curling quand le push de houle attendu pointa enfin le bout de son nez. Aussitôt vu, aussitôt exploité, et c’est les Pro Juniors qui se lanceront à l’eau dès 14h30 afin d’en finir avec cette catégorie, dans l’espoir bien sûr que le lendemain dimanche, cette petite houle venue de nulle part soit encore présente afin de boucler cette fois le WQS. Chez les Juniors, une lueur d’espoir tricolore va briller jusqu’en demi-finale grâce à la Guadeloupéenne Thessa Thyssen, qui réalise pour le coup le meilleur résultat Français sur le Swatch Pro en 2014.

11Thessa Thyssen termine à la 5ème place du Pro junior grâce à sa demi-finale
12Marion Bouzigues au micro d’Anne-Flore, sous l’oeil de Judith

Thessa perdra face à Holly-Sue Coffey et à la jeune ‘Hawaïenne Mahina Maeda,  toutes les deux surfant encore d’ailleurs sur les 2 tableaux. Ces dernières se retrouvent donc en finale contre 2 autres Australiennes que sont Keely Andrew et Mikaela Greene. Keely, avec 0.64 pts d’avance sur Holly remportera la grande finale des Juniors, Mahina Maeda terminera 3ème, mais n’en reste pas là car elle, est toujours en lice pour le 6* WQS qui se jouera le lendemain, tout comme Holly d’ailleurs…

20Holly-Sue jeune soeur d’Ellie-Jean, ou comment s’y reconnaître chez les Coffey
15L’Australienne Keely Andrew remporte le Swatch Pro junior 2014
14L’Hawaïenne Mahina Maeda, sera elle de tous les fronts, présente sur les 2 finales

Le dernier jour ressemblera au 1er, le soleil est revenu sur le spot des Bourdaines, les vagues, bien que n’excédant jamais les 80cm, sont glacy aidées par un léger vent d’est et le call de 7h sera lui aussi le bon pour faire débuter et se terminer les festivités.

En Quart, Nikki Van Dijk élimine Ellie-Jean Coffey, Holly-Sue se venge et élimine à son tour Coco Ho, Tatiana la peroxydée elle, est toujours en lice, ainsi que la jeune Mahina Maeda donc, qui se paye même le luxe d’écraser Holly-Sue en demi et se retrouve propulsée vers une nouvelle finale. Dans l’autre demi Nikki se débarrasse de Tatiana. C’est donc une finale inédite où l’Australienne plus expérimentée ne laissera aucune chance à la pourtant très prometteuse Hawaïenne Mahina Maeda, qui peut être fière de son parcours ici à Seignosse : médaille de bronze d’un côté, d’argent de l’autre, et une Wildcard pour le Swatch Women’s Pro de Trestle le 9 septembre prochain, le banco pour cette jeune de 16 ans seulement qui n’aura pas fait le voyage pour rien. De son côté, Nikki Van Dijk rafle les 8000$ de Price Money et les 3500 précieux points pour le classement ASP QS.

16Nikki Van Dijk remporte le Swatch Girls Pro 2014, les $ et les points qui vont avec

18

Voilà c’est fini, ce fut tendu, mais tout fut bouclé dans le temps imparti, du suspens à la Française donc pour cette édition 2014 du Swatch Girls Pro que l’on attend déjà avec impatience l’an prochain, et allez on fait un deal, on vous promet des vagues si vous nous remettez les gradins !…

 Crédits photos :  ©Jeff Ruiz, ©Pierre-Alex Barcoïsbide et ©Raphaël Lerévérend pour XLMag® (toute reproduction ou utilisation d’images sans mon autorisation est strictement interdite) et ©Damien Poullenot pour Swatch

SGPF14_WEB_header-logo-FR

Vidéo des meilleurs moments du jour 5