Dans la famille Piter, je demande le fils !…

Bonne pioche, Sam, 11 ans pensionnaire du Lou Surfou Surf Club, est également l’un des tous meilleurs jeunes espoirs du surf tricolore. Dans la même lignée que Noa Dupouy et Kyllian Guérin, Sam Piter se bat pour le titre de Champion des Landes des moins de 16 lors du Crevettes Tour 2015 dans sa catégorie de benjamin. Déjà vainqueur à Hossegor, et deux fois troisième lors des 2 autres étapes, le jeune Seignossais devra absolument s’imposer à Biscarosse lors de la finale en septembre pour avoir une chance de postuler au titre. Johann Mouchel a cherché à en savoir plus sur le phénomène Sam Piter.

IMG_0555b

Salut Sam, belle troisième place lors de la dernière étape du Crevettes Tour, la bataille va être tendue pour le titre avec Noa !

C’est clair, oui tout va se jouer sur la dernière épreuve lors de la finale à Biscarosse le 19 ou 20 septembre prochain, suspense…

Avec Kyllian Guérin, Justin et Noa vous êtes un peu les 4 fantastiques du surf français de demain. Quel est ta relation avec les trois autres super héros ?

Ce sont tous de très bons copains, on rigole bien tous les 4 et surtout on aime bien surfer ensemble, on se motive à fond lorsqu’on est tous à l’eau !

DSC01145

Si jeunes et déjà très compétiteurs dans l’âme, le Dream Tour j’ai l’impression que vous y pensez déjà ?

C’est vrai, j’aime bien regarder les pros surfer, ça donne envie, et puis ils ont toujours des belles vagues.

En attendant ces étapes de rêves, parle nous un peu de tes surf trips déjà effectués.

Oui il y en a eu déjà beaucoup, nous voyageons avec ma famille tous les hivers depuis que je suis tout petit. Californie, Mexique, les Maldives, Mentawaï… Mon trip préféré restera Dakar. Mais j’ai également adoré le Costa Rica plus récemment, c’était top ! Sinon nous avons découvert plein d’autres endroits super pour les vacances et surtout pour le surf…

Avoir Didier Piter comme papa ça aide ?

Forcément oui car  il a de l’expérience c’est sûr, il connait plein de bons endroits et il sait aussi quels sont les meilleurs moments pour surfer.

IMG_1045

Est-on obligé de devenir surfer quand on a comme père, l’un des meilleurs surfeur français de l’histoire ?

Non, aucune obligation, la seule obligation c’est s’amuser et profiter.

Comment as-tu commencé le surf et pourquoi ?

Le surf c’est le style de vie de la famille ! J’ai toujours baigné dedans depuis tout petit, avec le métier de mon père, sa carrière, ses amis et les voyages,…

Quel est ta relation avec papa, je sais qu’il te coache et te filme ?

En effet, on filme beaucoup et il me donne des petits conseils pour arranger mon style, les trajectoires et les manœuvres. On s’entend très bien mais des fois on n’est pas d’accord bien sûr…  🙂

Comment se passent les études quand on part souvent en trip ?

Ma mère nous fait tous les jours travailler quand on voyage, on suit le programme et on essaye au maximum de garder un bon niveau scolaire, c’est très important, d’ailleurs j’ai eu les félicitations au 3ème trimestre.

IMG_2476

Mon ami Richie Collins me disait qu’il était très dur avec Meah afin de la mener au sommet, est-ce le cas avec Papa ?

Ah non pas du tout, je crois qu’il a vu beaucoup de papas devenir fous avec le surf et leurs enfants, et il dit souvent qu’il ne veut pas devenir comme eux justement.

En ce moment on voit émerger pas mal de Jedi avec leur padawan de fils, Shane Beshen et Noa, Occy et fils… Avez-vous des relations entre vous notamment avec Noah et Meah étant dans le même team ?

Non aucune, d’ailleurs je ne les connais pas encore, c’est plutôt avec la génération française et européenne que j’ai le plus d’affinités.

En parlant de team, comment devient-on si jeune sponsorisé par une si grosse Brand qu’Hurley ?

Franchement, je ne sais pas pourquoi ils m’ont choisi moi, mais j’en suis fier, tout ce que je sais c’est que Hurley est vraiment un team incroyable.

J’ai vu que tu skatais également, qu’est-ce que t’apporte cette discipline ?

J’adore le skate, surtout le bowl. On peut faire plein de tricks qu’on peut pas faire en surf. Et on peut également répéter certains gestes comme sur la vague, surtout les jours où il n’y en a pas. Pour le air reverse par exemple, j’en ai fait énormément au skate park avant de le réussir dans l’eau.

DSC_1871

La technique c’est beau, mais le style marque les esprits. Que t’a appris papa à ce sujet, lui qui restera l’un des surfeurs les plus stylés, notamment dans le barrel à Hawaii ?

Justement dès tout petit il m’a aidé à avoir du style, d’acquérir mon propre style. Il me corrigeait sur le skate, puis sur ma planche et me disait de regarder et de prendre quelques modèles chez les pros pour m’aiguiller…

Quelles sont tes autres passions ?

J’aime le  skate donc, mais aussi le tennis et le foot.

Mot de la fin ?

Merci Johann pour l’interview, merci XLMag. Et merci à mon shaper @mattashapes, ainsi qu’à Hurley, Creatures of Leasure, Sexwax, et gros merci enfin à ma famille…

Vive le surf !!!

Une interview de Johann Mouchel Pour XLMag Objectif Landes

Crédits Photos : ©Andrea Papa/SSP – ©Didier Piter Surf Coaching

www.didierpiter.com

 

Clip « My Winter – Sam Piter »